Premier pas avec mon Anova Precision Cooker …

Anova Precision Cooker

Depuis plus d’un an, l’Anova Precision Cooker titillait mon regard et aiguisait mes envies au travers de publicités dans mon fil Facebook ou lors de différentes recherches sur Google.

Moi aussi, je voulais pouvoir cuire mes viandes avec la précision d’un grand chef, étonner mes convives en réalisant des oeufs 64° … bref, j’avais besoin d’un nouveau jouet dans ma cuisine !

Pourquoi ce thermoplongeur plutôt qu’un autre, simplement parce que les caractéristiques principales de l’Anova Precision Cooker répondaient à mes besoins de base (choix de la température, minuterie, puissance), son prix restait abordable , le design était « léché » (d’aucun trouve qu’il ressemble à un sextoys) et surtout, je pouvais le connecter à mon iPhone, si j’ai le cœur d’un cuistot, je reste tout de même un peu geek.

L’e-commerce quand cela fonctionne, c’est formidable !

On (c’est un cadeau) a passé commande le samedi soir sur le site de Anova Culinary.  On a choisi le modèle de base, la version BlueTooth (je ne me vois pas lancer une cuisson depuis le bureau grâce au wifi !), on a validé le panier et première bonne surprise, Anova ne chargeait pas de frais d’envoi. Dimanche soir, DHL m’informait que le colis était en route. Le mardi matin, je jetais par hasard un œil sur le statut du colis, quelques instants avant que le livreur ne frappe à la porte.

Direction la cuisine avec la boite et déballage en douceur de mon nouvel outil ! Il est contenu dans une belle boite en carton bien dure, que l’on gardera pour le ranger et le préserver de la poussière, le packaging n’est pas sans rappeler ceux d’Apple. Le mode d’emploi d’ailleurs se limite à un feuillet … Soyez sans crainte, l’aide (et les premières recettes) vous la trouverez sur le site de la marque.

Le premier repas préparé avec l’Anova Precision Cooker

Une fois l’objet déballé, il faut se lancer dans la préparation des premières recettes. Pour ce premier repas, j’ai choisi la facilité avec un œuf parfait à 64°, une côte à l’os de bœuf et un dessert à base de pêches.

Pour l’œuf, j’ai suivi la recette de Cock ‘n’ Roll, la côte à l’os a été préparée selon les conseils du forum d’Anova Culinary et pour le dessert, je me suis mis en mode « freestyle » en déposant dans une casserole d’eau, pendant 1 heure à 83°, un sachet fermé contenant des quartiers de pêches, du sucre de canne, du vin blanc et quelques filaments de piments d’Espelette.

La première conclusion

Première erreur de débutant, me lancer dans la préparation d’un menu « sous-vide« . Je me suis rendu compte de ma bêtise dans le milieu de l’après-midi et j’ai donc pu lancer le dessert et le réserver. La viande a suivi l’œuf … d’un peu plus d’une heure.

La deuxième erreur, utiliser des sachets « congélation« , ceux-ci ne convenaient pas car leur fermeture n’est pas optimale. Préférez-leur des sachets avec une tirette, attention à ne pas choisir la gamme micro-perforée.

Dernière erreur, avoir le bon contenant ! J’ai quelques poêlons et casseroles mais aucun ne convenait vraiment.

Tout était bon, sans être exceptionnel, comme souvent pour les premières fois ! Pas à cause de l’Anova Precision Cooker, mais bien parce que je dois maintenant apprendre à maitriser ce nouveau mode de cuisson et tout ce qui l’entoure.

Affaire à suivre avec quelques recettes dans les jours et semaines qui viennent …

 

 

 

Vos commentaires

commentaire