El Pica Pica

Eté 2013, le volet du restaurant El Pica Pica en Hors-Château s’est fermé pour le temps des vacances.

El Pica Pica …

Contraint, Ramon Rodriguez ne le lèvera pas en cette rentrée. Déjà la belle vitrine manque aux afficionados.

Derrière ils savent le décor vibrant, l’assiette audacieuse, les vins inédits, l’ambiance magnifique s’accordant à un art de vivre très personnel … une Espagne revisitée qu’ils ont aimé avec autant de passion que celle de Ramon pour El Pica Pica. L’homme il est vrai a du tempérament … celui qui permet d’entreprendre avec succès : son bar à tapas l’Olé Olé marqua les esprits pendant près de 10 ans.

Puis : El Pica Pica, restaurant d’un genre nouveau, plébiscité par les journalistes et guides gastronomiques – en témoignent le Prix Plaisir, meilleur restaurant de Wallonie, un Bip Gourmand Michelin, la cote de 15/20 au Gault Millau. Fort de ce succès, Ramon Rodriguez associé au chef Sebastian Cassart et en salle à Laurent Demeyer osèrent l’implantation de l’enseigne El Pica Pica à Maastricht. Téméraire, l’entreprise n’était pas déraisonnée – Ramon est aussi homme de conviction et de raison !

Le restaurant ne rencontra cependant pas l’enthousiasme – ou la compréhension – escompté auprès du public hollandais.

Lorsque les épreuves surgissent, certains se découragent ou choisissent un autre chemin … C’est en solitaire que Ramon recentra toute son attention sur El Pica Pica de Liège.

Retour aux origines, porté par une belle énergie ! Une équipe dynamique, deux jeunes chefs aussi talentueux que généreux, des convives et des amis heureux n’ont pas suffit à résister aux préjudices de la fermeture du restaurant à Maastricht, ni d’une crise économique ressentie et du départ des associés.

Est-il écrit qu’immanquablement les belles histoires doivent se terminer un jour … Ramon ne le pense pas : « El Pica Pica est un chapitre bourré d’émotions que j’ai eu le bonheur de partager avec des fournisseurs formidables, des clients devenus de nombreux amis. Ce sont des pages de vie si intenses qu’on n’a pas envie de les tourner … Je veux rester serein : ces pages sont dans un livre qui reste ouvert. Je sais, qu’elles sont précieuses. Je les relirai.« 

Vos commentaires

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *