Londres, c’est 1500 km² pour une population de 8 millions d’habitants, pour vous donner une idée la Belgique est à peine 15 fois plus grande et la ville de Londres est aussi 15 fois plus grande que Paris !

On peut rapidement en déduire que cela ne doit pas être simple de s’y retrouver pour bien manger. Mais d’un autre côté, cela permet à Londres d’être très certainement « gastronomiquement » parlant une des villes les plus riches du monde.

Vous pourrez y goûter aux spécialités indiennes, brésiliennes, japonaises, allemandes *, azéris, portugaises, italiennes, jamaïcaines, chinoises, tunisiennes, espagnoles, russes, françaises, éthiopiennes, … et bien entendu anglaises.

Je n’ai pas la prétention d’écrire le « guide ultime » sur le comment « bien manger » à Londres mais juste de partager avec vous mon expérience.

Enjoy, eating in London

La ville de Londres est découpée, comme toutes les autres villes du monde en quartiers, s’ils sont parfois très éloignés les uns des autres, le métro et le bus effacent facilement les distances. Les endroits les plus attractifs gastronomiquement parlant sont « Covent Garden« , « Camden« , « Portobello« , sans oublier « South Bank » qui commence à prendre de l’ampleur et les plus aventuriers peuvent même pousser jusqu’à « Brick Lane« .

Si vous êtes à Londres le samedi matin, courrez découvrir le marché de « Portobello Road« , si celui-ci fait la part belle aux antiquités et autres babioles, vous y trouverez quantité d’échoppes proposant des snacks mais aussi des maraîchers, des bouchers et même un fromager normand, bref de quoi préparer vos propres repas.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La vraie magie du goût et des saveurs commence à « Camden Lock » ! La « street food » y règne en maître, plus d’une cinquantaine de marchands raviront vos papilles, laissez-vous guider par votre odorat et votre vue. En dehors des heures de pointe, vous pourriez même avoir droit à des séances de dégustation gratuite … pour vous inciter bien entendu à commander.

Dans « Soho » et ses environs (« Covent Garden » et « Piccadilly« ), les adresses gourmandes sont nombreuses. Pour commencer, arrêtons-nous chez The Rock & Sole Plaice, qui depuis 1871, régale les londoniens en « Fish & Chips« , la spécialité locale. Pour rappel, il s’agit de poissons frits accompagnés de … frites et d’un peu de sauce, pour les légumes vous n’êtes pas à la bonne adresse. Comme vous êtes à deux pas de Chinatown la tentation sera grande de succomber aux dragons de la cuisine chinoise enrichie au glutamate,  mais résistez et filez droit dans « Frith Street » (à 500 mètres de là) pour découvrir les saveurs de Koya, une cuisine japonaise accessible gustativement et financièrement.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous traversez la Tamise et que votre soif ou faim de culture vous emmène au Tate Modern, n’hésitez pas à gravir quelques marches pour vous restaurer au Kitchen & Bar ou au Café. Les cartes ne sont pas « énormes » mais elles devraient satisfaire les plus exigeants. Petit conseil pratique, n’hésitez pas à sortir votre dictionnaire « anglais-français » pour connaitre les ingrédients qui vont composer votre repas si vous voulez éviter de mauvaise surprise.

Dernière suggestion, vous ne pouvez pas quitter Londres sans avoir goûté à la cuisine indienne et une fois encore, ce n’est pas le choix qui manque ! Vous trouverez des restaurants indiens dans tous les quartiers, mais puisque vous êtes en « mode touriste » pourquoi ne pas sortir des sentiers battus. Direction l’est londonien et la longue rue de « Brick Lane » dans le quartier de Tower Hamlets (à dix minutes de la station « Shoreditch High Street ») où vous trouverez sur deux ou trois pâtés de maisons une dizaine de restaurants « indiens« , chaque commerçant va redoubler de charme et d’attention pour vous attirer avec des boissons où des chapatis gratuits, des réductions pouvant aller de 10 à 50% et des titres ronflants comme « Master Chef 2016« , « Best Curry House 2015« , « Recommandé par Trip Advisor » (c’est un peu l’École des Fans, tellement il y a de distinctions différentes). Notre choix s’est porté sur le City Spice, nous ne l’avons pas regretté, mais je pense que cela aurait été pareil dans tous les établissements de la rue.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les petites faims, vous trouverez également pratiquement à tous les coins de rue des Pain Quotidien, des Paul, des Prêt à Manger et des Costa qui servent des repas de qualité variable à des prix raisonnables. Et puisque vous êtes en Angleterre, vous n’aurez pas de mal à trouver un espace signé « Jamie Oliver« , les prix sont nettement différents mais on ne parle plus ici de snack « vite fait bien fait » mais de vrais repas.

Enjoy, drinking in London

Je vous avoue tout de go, je n’ai pas encore tout compris dans les différentes sortes de bières anglaises, si ce n’est que je n’aime pas le stout.

J’ai commencé mon séjour en découvrant quelques « IPA » que l’on connait aussi chez nous et sur la fin du séjour je me suis mis aux bières tirées à la pompe traditionnelle. Ces dernières étant naturellement plus intéressantes, même si pour un belge boire une bière tempérée, c’est un peu … contre nature, les « lager » et les « bitter » ressemblant plus à une pils qu’à une bière spéciale.

Ce n’est pas tout de savoir ce que vous voulez boire, ensuite, vous devez le commander et là … c’est une autre histoire ! Premièrement, dans les vrais pubs, il n’y a pas de service à table ou en terrasse, vous devez commander et payer (de suite) au comptoir. Pour les formats de bière, vous avez le choix entre une « pint » et une « half pint« , ces mots ne me semblent pas compliqués mais vous avez l’impression quand vous les prononcez que les serveurs ne parlent pas la même langue que vous.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cet article est loin d’être exhaustif, je vous propose de laisser ci-dessous en commentaire vos bons plans, de mon côté, je promets de mettre à jour cette page lors de chaque voyage (j’espère que cela sera souvent).

* Oui, cela existe !

Vos commentaires

commentaire